Nav small

Découvrir l’espace à partir des États-Unis

Depuis des décennies, la découverte de l’espace ne cesse de nous passionner, notamment grâce à des outils de plus en plus performants qui nous permettent d’ouvrir les yeux sur de mystérieuses et fascinantes réalités. Ces incroyables réussites astronomiques nous montrent à quel point nous sommes petits dans cet immense univers.

Les dernières recherches ont récemment montré que la Terre aurait une cousine plus âgée qui lui ressemble sous plusieurs aspects. Selon la NASA, cette exoplanète, connue sous le nom de Kepler 452b, se situe dans la zone d’habitabilité de son étoile solaire, à environ 1400 années-lumière de la Terre, dans la constellation du Cygne.

Comparée à toutes les autres exoplanètes qui ont été examinées, c’est elle qui s’apparente le plus à une jumelle de notre Terre en terme de taille, de période de révolution, de présence potentielle d’eau et de distance par rapport à son soleil. Grâce aux études prochainement menées sur cette planète, on en apprendra bientôt plus sur la façon dont les petites planètes se développent lorsqu’elles grandissent, comme c’est le cas de cette dernière dont l’étoile est âgée d’environ 1,5 milliards d’années de plus que la nôtre.

Pourrions-nous y aller un jour ? Probablement pas. La planète se trouve à une distance de 1400 années lumière de la nôtre, ce qui serait extrême même si nous voyagions à la vitesse de la lumière ! Alors, si l’on ne peut pas mettre les pieds sur Kepler 452b, pourquoi ne pas visiter les États-Unis à la place ? C’est la destination idéale des amateurs d’astronomie. En tant que citoyen français, vous avez seulement besoin d’un passeport valide et d’une autorisation ESTA.

Les passionnés de l’espace qui visiteront Cap Canaveral en Floride ne pourrons pas rater le Kennedy Space Center. Le centre est à seulement une heure d’Orlando, au coeur de l’île Merritt. Cet immense site compte plusieurs tours d’observation et plateformes de lancement. Ici, vous pourrez voir les plus grandes pierres lancées, toucher une vraie pierre de lune, rencontrer les astronautes de la NASA et bien plus encore.

À côté du centre Kennedy, vous trouverez la station Air Force de Cap Canaveral, qui représente le spot de lancement de la côte-est du département de la défense des États-Unis. Le télescope « Kepler » a été lancé à partir de cette station en 2009 ; c’est lui qui a découvert la planète Kepler 452b il y a quelques jours. Une petite partie de la station militaire est ouverte aux visiteurs, y compris le Musée des forces de l’air et des missiles et le phare historique du Cap Canaveral.

Au Texas, les amateurs pourront visiter le Lyndon B. Johnson Space Center, le centre de contrôle des missions de la NASA pour tous les vols spatiaux habités. Il se trouve à 40 km dans le sud est de Houston (d’où le fameux : « Houston, on a un problème », annoncé durant la mission échouée d’Apollo 13).

Il existe plusieurs centres d’espace qu’il faut absolument visiter à travers les États-Unis :

  • L’Observatoire de Palomar, à côté de San Diego, en Californie. C’est l’un des observatoires les plus célèbres et l’un des plus importants dans le monde concernant les recherches astronomiques. C’est le berceau du fameux télescope Hale de 5 mètres, mis en service en 1949 par l’Institut de Technologie de Californie.
  • L’Observatoire national de Kitt Peak, qui se situe à 2096 m d’altitude sur Kitt Peak, dans les montagnes Quinlan du désert de Sonora, à 88 km de Tucson, Arizona. Il possède la collection la plus importante de télescopes optiques dans le monde (24 télescopes optiques et 2 radios télescopes). Le Musée et centre de visiteur est ouvert au public.
  • Le Very Large Array, qui se trouve au Socorro, New Mexico. Il s’agit d’une collection de télescopes radios mondialement connus grâce à leur parution dans le film Contact (en 1997). Les 27 assiettes paraboliques, chacune de 25 m de diamètre, sont rangées avec 3 armes pour former un « Y », et travaillent ensemble comme une antenne puissante. Des visites gratuites pour les touristes sont organisées chaque premier samedi de chaque mois et durent 30 minutes.
  • L’ Observatoire du mont Wilson à Pasadena, en Californie, positionné à 1742 m d’altitude. C’est le centre du télescope Hooker. D’un diamètre de 2,5 mètres, il a été mis en service en 1917. Il a été le plus grand télescope au monde avant la construction de celui de l’observatoire de Palomar en 1948, qui fait deux fois la taille de Hooker. À Pasadena vous pourrez également visiter le Jet Propulsion Laboratory, qui fait partie de l’Institut de Technologie de Californie. Ce laboratoire est actuellement dédié au design, au développement et à la construction et de la supervision des vols non habités de la NASA.
  • L’observatoire du mont Mauna Kea, sur la grande île d’Hawaii, situé à 4205 mètres d’altitude, est le plus important observatoire équipé de larges télescopes. Grâce à son emplacement isolé, son altitude et sa proximité avec l’Equateur, Mauna Kea est considéré comme le meilleur site dans l’hémisphère nord pour les observations astronomiques. C’est pour cette raison que le Télescope de Trente Mètres (TTM) sera construit ici : un méga télescope avec un miroir de 30 mètres de diamètre, qui devrait être opérationnel en 2024. Un quart des télescopes déjà existants seront obsolètes avant cette date.

Alors, êtes-vous prêt(e) pour une aventure surprenante parmi les étoiles ? Au lieu d’une combinaison spatiale, vous aurez simplement besoin d’un passeport valide et de remplir votre demande d’autorisation ESTA en ligne qui vous sera remise en quelques heures.

Vous êtes fin prêts pour votre voyage aux Etats-Unis, faites votre demande d'autorisation ESTA dès maintenant. Pour plus d'informations concernant les conditions d'exemption de visa visitez notre Guide ESTA.

  • Travel 1
  • Travel 2
  • Travel 3