Nav small

ESTA et ETIAS, quelle est la différence?

En 2020, l'espace Schengen pourrait instaurer un nouveau système d'autorisation de voyage assez similaire à l’ESTA actuellement en vigueur aux États-Unis.

Le système est actuellement en phase de planification après son lancement en 2016. Il portera le nom de Système européen d’information et d’autorisation concernant les voyages, ou « ETIAS », et constituera une alternative aux visas pour les citoyens de pays exemptés de visa voyageant dans l'espace Schengen. La principale différence est qu'un visa pour l'UE est actuellement délivré individuellement dans chaque pays membre par les autorités compétentes alors qu'une autorisation ETIAS sera automatisée et centralisée à travers l'ensemble de l'espace Schengen.

Nous inclurons une liste complète de pays éligibles pour bénéficier de l'autorisation ETIAS à la fin de cet article, mais le Royaume-Uni et les États-Unis devraient vraisemblablement en faire partie. Contrairement aux apparences, l'inclusion du Royaume-Uni n'est pas une conséquence du Brexit mais plutôt une volonté d'appliquer les nouvelles mesures de sécurité.

Le coût d'une application à l'ETIAS est estimé à 14 € (approximativement 12,30 £ au moment de la rédaction). La procédure de demande sera comparable à celle de l’ESTA des États-Unis, qui constitue une autre forme d'exemption de visa que les citoyens de quelques 38 pays peuvent solliciter pour voyager aux États-Unis à des fins touristiques ou commerciales notamment.

L'application à l'ETIAS servira cinq objectifs principaux, tous semblables dans une large mesure à ceux de l’ESTA. Le premier est d'empêcher les migrations contraires au règlement grâce à des renseignements exhaustifs sur les visiteurs de l'espace Schengen. Le deuxième est de contribuer à la réduction du crime et du terrorisme en ayant recours à des bases de données élaborées vérifiant et recoupant les résultats à l'échelle internationale. Le troisième est d'améliorer la gestion générale des frontières des pays de l'UE en augmentant le partage systématique des renseignements et des informations sur les déplacements des personnes. Le quatrième est de renforcer la politique de libéralisation des visas de l'UE et le cinquième est de réduire les temps des procédures et des demandes.

Ce dernier point revêt peut-être un intérêt particulier pour les voyageurs, les demandes de visa étant notoirement laborieuses et pouvant comporter de longs temps d'attente et des entretiens. Il s'agit d'un des avantages non négligeables de l’ESTA en place pour tout voyage vers les États-Unis, le processus de demande nécessitant à peine dix minutes dans son ensemble et une réponse étant apportée sous 24 heures. Aux États-Unis, l’ESTA est une solution aux entretiens en personne à un consulat ou une ambassade américaine, aux dépenses considérables et aux semaines d'attente d'une réponse. Dans le cas de l'ETIAS, les citoyens d'États ne nécessitant pas de visa à des fins touristiques dans l'UE ne passeront pas par de longues procédures d'application et le but sera davantage de s'assurer qu'ils ne représentent pas une menace pour la sécurité.

Il sera exigé des voyageurs potentiels divers renseignements pour remplir leur application. Il leur faudra notamment fournir des justificatifs de leur identité, leurs coordonnées, des informations concernant leur éducation et expérience professionnelle ainsi que leur adresse. Il leur sera également demandé de révéler toute maladie infectieuse, comme c'est le cas avec la demande en ligne pour l’ESTA. En cas d'antécédents judiciaires sérieux et/ou d'un déplacement dans une région ou un pays en guerre, des explications seront nécessaires. Enfin, les candidats devront nommer le pays dans lequel ils se rendront en premier et indiquer l'adresse du lieu où ils séjourneront lors de leur première nuit.

En ce qui concerne cette dernière exigence, il est également requis des candidats soumettant une demande d'autorisation ESTA pour les États-Unis de fournir l'adresse du lieu dans lequel ils séjourneront au cours de leur voyage. Dans ce cas précis, il est possible d'indiquer « inconnu » dans l'espace réservé, l'adresse de séjour n'étant pas toujours connue des candidats au moment de soumettre leur demande et cette information pouvant être indiquée ultérieurement.

En cas d'approbation d'une demande, l'ETIAS autorisera le voyageur à rester dans l'espace Schengen pendant une durée maximale de 90 jours par période de 180 jours. Cela diffère quelque peu de l’ESTA, qui autorise également les voyageurs à passer jusqu'à 90 jours dans le pays mais sans restriction concernant le nombre de fois qu'ils peuvent le faire (c.-à-d. qu'ils n'ont pas l'obligation d'attendre 90 jours pour revenir dans le pays à condition qu'ils respectent les conditions de l’ESTA et du Programme d'exemption de visa).

Une autre petite différence de fonctionnement entre l'ETIAS et l’ESTA concerne la durée de validité. Une autorisation ESTA est valide pour une durée de deux ans, ce qui signifie qu'un voyageur en bénéficiant peut voyager aux États-Unis le nombre de fois désirées au cours de cette période en ne dépassant pas 90 jours consécutifs. Une autorisation ETIAS sera quant à elle valide pendant trois ans et inclura les restrictions mentionnées dans le paragraphe précédent. Toutefois, cette durée de validité se termine dans les deux cas à l'expiration du passeport du titulaire si cela se produit en premier. Ceci est dû au fait que les applications à l'ETIAS et a l’ESTA sont dans les deux cas liées au passeport utilisé pour remplir le formulaire de demande. Si le passeport est remplacé, l'autorisation de voyage n'est plus valide et une nouvelle application doit être soumise.

En ce qui a trait aux raisons de voyage acceptées par l'ETIAS, elles sont encore une fois sensiblement identiques à celles acceptées par l’ESTA, à savoir des fins touristiques ou commerciales ou des raisons médicales ou de transit. Les applications en lien avec un emploi, la demande d'un permis de travail, les études ou la migration ne sont pas acceptées par l'ETIAS ou l’ESTA, étant sujettes à une demande de visa conventionnelle.

L'initiative émane de la Commission européenne, l'objectif principal étant de renforcer les frontières et la sécurité et de répondre à la crise migratoire. Les procédures initiales pour passer l'ETIAS ont commencé en 2016 et devraient se terminer à temps pour son entrée en vigueur à partir de 2020.

Comme mentionné précédemment, le processus sera automatisé, ce qui explique pourquoi il pourra être appliqué aussi rapidement et à moindre coût. Toutefois, en cas de doute au cours des vérifications de la base de données ou en ce qui concerne les réponses au formulaire, l'application sera traitée manuellement. Le cas échéant, la procédure devrait durer quatre jours mais pourra s'étendre à deux semaines au maximum. Cela marque une différence avec l’ESTA, pour lequel tout doute au cours du processus de demande entraîne un refus d'autorisation et la nécessité pour le voyageur de solliciter une demande de visa pour les États-Unis pour pouvoir entrer dans le pays. Quel que soit le système, il est recommandé de soumettre une demande d'autorisation à l'avance au cas où votre application serait refusée.

Les citoyens français voyageant au sein de l'espace Schengen ne sont pour le moment aucunement affectés, mais il est utile de savoir que ce système sera probablement appliqué dans les prochaines années. L’ESTA des États-Unis se révélant être efficace, toutes les raisons portent à croire que le nouveau système profitera à l'ensemble des pays concernés.

L’ESTA, qui n'a cessé de se consolider depuis sa mise en œuvre, s'est avéré être un excellent catalyseur pour le commerce et le tourisme et a facilité les voyages de nombreux citoyens français aux États-Unis. Dans le même temps, il a permis d'améliorer sensiblement le partage des informations entre les pays membres, ce qui en retour a contribué à renforcer globalement les services de sécurité et de renseignements. 

Il fait partie du Programme d'exemption de visa, qui a été mis en place pour simplifier les visites aux États-Unis des citoyens de pays à faible risque et jouissant d'une haute considération. Parallèlement à la baisse des prix des billets d'avion et à la facilité accrue des réservations de voyages, il a contribué à rapprocher les deux côtés de l'Atlantique et à transformer les voyages touristiques et commerciaux en une simple formalité pour de nombreux voyageurs du monde entier.

Pays éligibles pour les demandes d'autorisation ETIAS :

Albanie, Andorre, Antigua-et-Barbuda, Argentine, Australie, Bahamas, Barbade, Bosnie-Herzégovine, Brésil, Brunei, Canada, Chili, Colombie, Costa Rica, Dominique, Salvador, Grenade, Guatemala, Honduras, Hong Kong, Israël, Japon, Kiribati, Macao, Macédoine, Malaisie, Îles Marshall, Maurice, Mexique, Micronésie, Moldavie, Monaco, Monténégro, Nouvelle-Zélande, Nicaragua, Palaos, Panama, Paraguay, Pérou, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Samoa, Saint-Marin, Serbie, Seychelles, Singapour, Îles Salomon, Corée du Sud, Taïwan, Timor oriental, Tonga, Trinité-et-Tobago, Tuvalu, Émirats arabes unis, États-Unis d'Amérique, Uruguay, Vanuatu, Vatican et Venezuela.
 

Vous êtes fin prêts pour votre voyage aux Etats-Unis, faites votre demande d'autorisation ESTA dès maintenant. Pour plus d'informations concernant les conditions d'exemption de visa visitez notre Guide ESTA.

  • Travel 1
  • Travel 2
  • Travel 3