Nav small

Le contrôle biométrique et le Programme d'Exemption de Visa

Dans le cadre d'un besoin constant et d'un sentiment d'urgence croissant d'améliorer en permanence la sécurité des transports aux États-Unis, nous remarquons de plus de plus de discussions sur l'utilisation de la « biométrie » pour le contrôle des passagers voyageant dans le cadre du Programme d'Exemption de Visa.

La biométrie est déjà utilisée pour les individus qui visitent les États-Unis avec un visa, mais bien sûr lorsque les personnes voyagent avec l'ESTA, dans le cadre du Programme d'Exemption de Visa, l'objectif de ce système est de les exempter d'une demande de visa.

Alors de quoi parlons-nous ici ? Le terme « biométrie » désigne simplement des métriques, ou mesures, basées sur des caractéristiques humaines. Ce concept a déjà une grande variété d'applications dans la société moderne : pensez au nombre de personnes qui déverrouillent leur téléphone en utilisant simplement leur empreinte digitale. En plus de cela, de nombreuses sociétés de technologie du monde entier créent des outils similaires fonctionnant avec la reconnaissance faciale ou de l'iris.

C'est évidemment impressionnant, et représente potentiellement un gain de temps important dans les processus simples du quotidien. Appliquer la biométrie à des éléments tel que le secteur de la banque et les paiements ajoute une couche de sécurité supplémentaire aux processus comportant des failles de sécurité, où la possibilité de réduire et même d'éliminer la fraude serait révolutionnaire. Mais en quoi cela serait-il utile à quelque chose tel que le Programme d'Exemption de Visa ?

Bien que ce débat se poursuit depuis des années, il y a des facteurs clés qui en font un sujet si pertinent à l'heure actuelle. D'une part, la possibilité de développer et d'utiliser la technologie requise pour l'enregistrement de la biométrie s'est considérablement améliorée en peu de temps, signifiant que le temps et le coût qui y sont associés sont fortement réduits. D'autre part, les attentats terroristes terrifiants dont le monde a été témoin au cours des dernières années, des derniers mois et même des derniers jours rendent nécessaire la correction des failles potentielles dans la sécurité des transports.

Étant donné que de si nombreuses attentats terroristes ont été commis par des terroristes « natifs du pays » , cela soulève la question de savoir s'ils seraient détectés avec le dispositif de sécurité actuel du PEV. Essentiellement, le danger réside dans le fait que ces terroristes « natifs » sont déjà citoyens des pays membres du Programme d'Exemption de Visa, et le fait que leur nationalité puisse être considérée comme sûre d'une manière générale n'est pas suffisant pour garantir une confiance minimum dans l'application. En effet, les derniers attentats à Londres ont depuis mis en lumière que des signaux d'alarme avaient été tirés mais que rien n'avait été fait pour agir en conséquence. Cela laisse entendre que cette sécurité pourrait et devrait être améliorée partout dans le monde, et la volonté d'apporter une nouvelle technologie au Programme d'Exemption de Visa est très pertinente à cet égard.

En ce qui concerne le Programme d'Exemption de Visa lui-même, un rapport publié le mois dernier à mis en évidence que de nombreux visiteurs avaient dépassé la limite de séjour de 90 jours associée à l'ESTA en 2016. Puisqu'il s'agit d'une condition fondamentale du Programme d'Exemption de Visa, c'est un autre facteur expliquant pourquoi l'administration et le département de la Sécurité intérieure des États-Unis cherchent des moyens d'intégrer le contrôle biométrique dans le programme.

Qu'est-ce que cela impliquerait concrètement ? Et bien, une solution potentielle consisterait simplement à enregistrer les données biométriques des individus faisant une demande d'ESTA en avance. Comme vous le savez sans doute, le processus de demande d'ESTA actuel est rapide et facile ; il vous est demandé de compléter un formulaire en ligne, de fournir des informations personnelles et de répondre à une série de questions, à l'issue de quoi le statut de votre acceptation d'ESTA vous est envoyé par e-mail sous 24 heures. L'un des avantages principaux de la demande d'ESTA consiste dans le fait que l'ensemble du processus peut être effectué en ligne dans un délai aussi court. Dans ce contexte, l'idée d'apporter un élément d'enregistrement des données biométriques dans l'équation nuirait à la facilité, mais probablement pas au coût.

Afin d'enregistrer ce type de données biométriques, les voyageurs souhaitant faire une demande d'ESTA devraient en premier lieu se rendre dans un consulat ou une ambassade des États-Unis dans leur pays d'origine, comme le font les individus faisant une demande de visa pour les États-Unis. Mais comme cela représenterait un effort supplémentaire dans la demande d'ESTA, il faudrait alors que les demandeurs n'aient à le faire qu'une seule fois. Cela signifierait que pour toutes les demandes d'ESTA ultérieures (l'ESTA n'est valable que pendant deux ans), les demandeurs auraient à suivre la même procédure simple qu'auparavant.

Bien sûr, cela ne signifie pas que le processus de demande d'ESTA actuel n'offre pas un niveau élevé de sécurité. Le processus de demande a été modifié et développé de façon considérable depuis son adoption, et des mesures supplémentaires ont même été ajoutées l'an passé. Le principal avantage de ce processus est la saisie d'informations biographiques basiques et des informations du passeport par les demandeurs, qui font ensuite l'objet d'une vérification auprès des bases de données des forces de l'ordre du monde entier avant que la demande ne puisse être acceptée.

L'intégration d'une technologie de nouvelle génération pourrait signifier, qu'en plus des informations personnelles fournies dans la demande d'ESTA, des informations extrêmement fiables et sécurisées pourraient également être collectées. La biométrie dont nous parlons ici inclurait les empreintes digitales, la numérisation de l'iris, la numérisation faciale, etc, ainsi que la possibilité de réaliser personnellement une identification photo. En plus des informations incluses dans la formulaire de demande d'ESTA, cela permettrait une vérification encore plus exhaustive auprès des bases de données des forces de l'ordre du monde entier.

Dans une conjoncture mondiale où la sécurité représente une menace et une priorité toujours croissantes, ces idées bénéficient d'un appui considérable. En effet, avec un système qui n'a rencontré aucun problème majeur dans ce contexte, il s'agit simplement de continuer à lui permettre de fonctionner de façon aussi sûre et sécurisée, tout en apportant une réponse aux failles potentielles qu'il pourrait présenter.

Le Programme d'Exemption de Visa est indubitablement considéré comme une réussite aux États-Unis, et son existence donne aux citoyens américains les mêmes droits réciproques de voyager dans les pays membres du PEV sans visa. Il apparaît clairement qu'aucun individu susceptible de bénéficier de ce programme ne souhaite sa fin, et c'est pourquoi il est si important de préserver son efficacité et sa sécurité optimales pour lui permettre de continuer à assurer ce rôle essentiel dans les transports modernes.

Au cours de l'année passée, des essais pilotes ont déjà été développés pour tester le contrôle biométrique dans les aéroports des États-Unis et un milliard de dollars a été attribué pour développer un programme de sortie biométrique au cours de la prochaine décennie. Ainsi, alors que nous continuerons sans aucun doute à voir la biométrie s'intégrer de plus en plus aux dispositifs de sécurité du quotidien, il semble tout naturel de s'attendre à son utilisation renforcée dans les transports internationaux. Tout cela fait partie intégrante de l'utilisation de technologies avancées pour bénéficier le plus possible à l'ensemble de la société.

Cependant, à l'heure actuelle, rien n'a changé pour les citoyens des 38 pays membres du Programme d'Exemption de Visa souhaitant voyager aux États-Unis avec l'ESTA, et les conditions restent les mêmes : le programme permet à ces citoyens de voyager vers le pays pour les affaires ou des vacances, pendant des périodes pouvant atteindre 90 jours à la fois, et l'ESTA reste valable pendant deux ans à compter de la date d'acceptation (ou jusqu'à la date d'expiration du passeport du demandeur, selon la date la plus proche).

Il est très important de demander un visa pour les États-Unis si les caractéristiques de votre voyage ne correspondent pas aux conditions du PEV. Si vous recherchez un emploi aux États-Unis, occupez un emploi ou prévoyez de déménager ici, alors un visa pour les États-Unis est le seul moyen vous permettant de vous rendre et de rester aux États-Unis légalement. Il n'est pas possible de transformer votre ESTA en visa si vous décidez de rester sur place plus longtemps que la limite de 90 jours après l'arrivée ; vous pouvez uniquement faire une demande de visa pour les États-Unis depuis l'extérieur du pays, c'est pourquoi même si vous décidiez de rester aux États-Unis, il vous faudrait revenir dans votre pays d'origine et suivre les procédures en vigueur pour faire une demande de visa pour les États-Unis auprès de votre ambassade ou consulat le plus proche.

Les spécificités de l'ESTA et du PEV sont modifiées et développées régulièrement, et il semble très probable que le contrôle biométrique fasse son apparition dans le programme assez rapidement. Il faut tenir compte du fait que toute modification apportée l'est toujours pour des raisons de sûreté et de sécurité, et bien sûr nous serons là pour vous en tenir informé.

 

Vous êtes fin prêts pour votre voyage aux Etats-Unis, faites votre demande d'autorisation ESTA dès maintenant. Pour plus d'informations concernant les conditions d'exemption de visa visitez notre Guide ESTA.

  • Travel 1
  • Travel 2
  • Travel 3