Nav small

Quand pourra-t-on de nouveau se rendre aux États-Unis depuis la France ?

Actualités voyage ESTA 2020 : dernières infos sur le coronavirus et les restrictions de voyage depuis l'Europe ; estimation de la situation aux US et en France à partir de cet été

7 May 2020 – Il y a bientôt deux mois, l'Union Européenne et les États-Unis mettaient en place des restrictions sur les déplacements internationaux. Bien que le nouveau coronavirus responsable du COVID-19 continue de circuler en Europe, aux États-Unis et dans le reste du monde, plusieurs indicateurs soulignent désormais l'efficacité des mesures générales d'atténuation (y compris le strict confinement appliqué par les citoyens français).  À l'approche de la saison touristique été/automne 2020, qui s'accompagne habituellement d'une hausse des voyages avec ESTA aux États-Unis depuis l'Europe, le public attend des informations en temps réel et se pose plusieurs questions quant à l'avenir des déplacements internationaux.

Tout d'abord, des signes encourageants montrent que les restrictions de voyage devraient bientôt être levées. Les citoyens français, quant à eux, tentent de penser « l'après-confinement » qui les tient cloîtrés chez eux depuis le 17 mars. Parmi eux, nombreux sont ceux qui envisagent de partir en voyage avec une ESTA durant l'été 2020. Voici alors la grande question : « Quand pourra-t-on de nouveau se rendre aux États-Unis depuis l'Europe ? »

Les regards de l'Europe et du monde entier se tournent vers la France, l'Italie et l'Espagne à l'heure où ces pays préparent les premières mesures relatives au déconfinement de leur population. Au mois d'avril, le nombre de cas de COVID-19 a atteint les 3 millions à l'échelle mondiale ; cependant, certaines régions d'Europe, dont la France, voient leur situation s'améliorer grâce aux mesures prises quelques mois plus tôt, comme celle du confinement, débuté en mars dans plusieurs pays – une décision drastique, mais efficace. Reuters, la BBC et plusieurs autres agences de presse ont qualifié l'attitude du Premier ministre français Édouard Philippe de « pragmatique » après qu'il ait déclaré, le 28 avril : « Nous allons devoir apprendre à vivre avec le Covid-19 et à nous en protéger. » L'allocution, claire et sans fioritures, venait apporter de précieuses informations sur les étapes envisagées pour le retour à une vie normale : ainsi, la plupart des commerces, à l'exception des centres commerciaux, pourront réouvrir à partir du 11 mai. Cela ne concerne pas les restaurant et les bars, qui pourraient se voir contraints de patienter un mois de plus. Autant que possible, les transports en commun devraient eux aussi reprendre du service en mai.

 

COVID-19 : dépistage, traitements et vaccins

Entre autres nouvelles encourageantes, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé le début d'une collaboration « plus inclusive » à l'échelle mondiale pour « accélérer le développement et la distribution » de vaccins, de tests et de traitements contre le virus. Dans son rapport détaillé de cette téléconférence historique du 24 avril, le site Internet de l'OMS note : « C'est une collaboration sans précédent entre chefs d'État et responsables de la santé pour accélérer le développement, la production et la distribution équitable de vaccins, de diagnostics et de traitements contre le COVID-19. » À cette occasion, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS, a déclaré : « Notre engagement commun est d'assurer que tous aient accès à tous les instruments visant à triompher du COVID-19. ». Il a par la suite ajouté qu'« aucun pays ni aucune organisation ne peut relever ce défi seul. Le projet mondial ACT (pour « Accès aux outils de lutte contre le COVID-19 », NdlT) permet la collaboration de plusieurs organisations pour gagner en rapidité et en envergure. »    

 

Aplatir la courbe : ces signes qui montrent que la progression du COVID-19 ralentit aux USA

C'est l'un des premiers critères que chaque pays s'efforce d'atteindre dans la lutte contre le virus : l'aplatissement ou la stagnation de la courbe reflétant le nombre de cas quotidiens recensés de COVID-19, la maladie causée par le nouveau coronavirus SARS-CoV-2. Aux États-Unis, le nombre total de personnes testées positives au COVID-19 semble se stabiliser. En outre, de nombreux modèles montrent que le nombre de décès et d'hospitalisations se trouve nettement inférieur aux estimations publiées il y a seulement deux semaines. C'est notamment le cas du modèle auquel se réfère le groupe de travail de la Maison Blanche lors de ses sessions d'information, produit par l'institut de statistique sur la santé publique Institute for Health Metrics and Evaluation, situé à Seattle.
 

 

Question d'un voyageur ESTA : quand les États-Unis rouvriront-ils leurs frontières aux voyageurs ESTA ? 

La question que se posent la plupart des voyageurs munis d'une ESTA les dispensant de visa est la suivante : quand les Européens pourront-ils à nouveau se rendre aux États-Unis ?
Il importe tout d'abord de comprendre la situation que vivent les Américains à ce stade de la pandémie de coronavirus. Tout comme la France, les USA font face à un nombre élevé de cas dans plusieurs de leurs régions.

Décidé à poursuivre une politique différente de la France comme de nombreux États européens, le pays a désormais entamé son déconfinement. Le gouvernement avait demandé aux Américains de rester chez eux et de ne sortir qu'en cas de nécessité, par exemple pour faire leurs courses, se rendre à des rendez-vous médicaux ou encore à la banque, mais chaque État a pu appliquer ces directives de manière unique. Les restaurants ne servent plus en salle mais continuent de proposer des repas à emporter. Les salons de coiffure, bars et salles de sport sont fermés, mais les magasins de bricolage sont ouverts. Certains États fortement dépendants du tourisme ont fermé leurs hôtels et leurs plages, mais la navigation de plaisance reste autorisée en de nombreux endroits. Dans la ville de New York, à Chicago et dans l'État du Massachusetts, là où le coronavirus est fortement présent, la population a reçu l'ordre strict de ne pas sortir. En revanche, certaines parties de la Californie, du Texas et de l'Arizona enregistrent un nombre de cas de COVID-19 par habitant nettement inférieur au reste du pays et seront sans doute parmi les premières à réouvrir.

Dans les jours et semaines qui viennent, de nombreuses régions des États-Unis sortiront ainsi progressivement du confinement. Celle de Miami, en Floride, très prisée pour son climat chaud, ses palmiers, ses plages et ses bateaux, a procédé à la réouverture de ses grands parcs, terrains de golf et marinas. Les plages, cependant, demeurent fermées. Les parcs nationaux de l'Utah, un État de l'ouest des États-Unis célèbre pour ses grands espaces, sa nature et ses espèces sauvages abondantes, sont accessibles. Les mesures de distanciation sociale visant à protéger le public continueront bien sûr de faire partie du quotidien des Américains dans les mois à venir, mais, aux États-Unis comme en Europe et ailleurs, ces nouveaux développements sont pour beaucoup le signe d'une prochaine levée progressive des restrictions.

 

Bien préparer son voyage d'automne ou d'hiver aux US

Vous vous posez sans doute la question suivante : quand pourra-t-on partir aux États-Unis ?

Les restrictions d'entrée imposées aux voyageurs venant de France et des autres pays de l'espace Schengen (y compris le Royaume-Uni et l'Irlande) et telles que fixées par le président des États-Unis Donald Trump le 13 mars sont toujours en vigueur. En outre, le gouvernement français, en tant que membre de l'UE, applique lui aussi ses propres règles. De nombreux rédacteurs touristiques et experts de la santé sont d'avis que, bien qu'une telle annonce n'ait pas encore été faite, les restrictions de voyage imposées à de nombreux pays européens dont la France devraient être au moins partiellement révoquées d'ici la fin de l'été ou le début de l'automne. En revanche, nul ne peut prévoir cette date avec certitude, tandis que les mesures visant à enrayer la propagation du nouveau coronavirus demeurent essentielles. Ce qui est certain, c'est que les États-Unis souhaitent pouvoir rouvrir leurs frontières aux voyageurs européens aussi tôt que possible ; les vols, après tout, s'effectuent dans les deux sens. Le président français Emmanuel Macron estime quant à lui qu'il faudrait restreindre l'entrée en Europe jusqu'à fin septembre ; ainsi, seul le temps nous permettra d'en savoir plus.

Quelles seront les conséquences du coronavirus sur le transport aérien ?

De bien des façons, la pandémie de COVID-19 viendra changer notre expérience du voyage en avion, et ce dès la reprise des trajets entre la France, l'UE et les États-Unis. Et puisque le coronavirus s'apprête à inaugurer une nouvelle ère du transport aérien, les analystes du secteur prévoient des changements à court comme à long terme. La fréquence et la diversité des vols pourraient notamment décroître pour s'adapter à la nouvelle demande. Les voyageurs ESTA éligibles au Programme d'exemption de visa (VWP) seront parmi les premiers passagers internationaux auxquels de nouvelles mesures ne manqueront pas de s'appliquer, notamment pour éviter l'arrivée de personnes porteuses du virus. Un contrôle médical avec prise de température pourrait devenir la norme avant tout embarquement, tandis que les compagnies aériennes seront susceptibles d'adapter leurs questionnaires en exigeant davantage de renseignements sur l'état de santé des passagers. Le secteur aérien pourrait délaisser les offres « tout compris » en faveur de tarifs plus personnalisés répondant aux besoins de chaque voyageur (bagages, repas et enregistrement en option). Sur le plan positif, il est possible que les vols gagnent en confort en instaurant plus d'espace entre chaque passager : une idée assez bienvenue !

 

L'ESTA est valable pendant deux ans et peut être obtenue dès maintenant

Une autorisation ESTA relevant du Programme d'exemption de visa américain est la manière la plus pratique de partir découvrir les villes, montagnes et plages des États-Unis. Une grande partie du territoire américain est composé de larges régions rurales où les mesures de distanciation sociale ne seront pas difficiles à appliquer. Lors de leurs prochaines vacances, les voyageurs français pourront ainsi décider d'explorer les parcs nationaux, lacs et plages moins connues du pays ou de réserver dans ses petites stations de ski. Enfin, la situation se prête à la découverte de petites villes américaines au passé étonnament riche... Ainsi, connaissez-vous Gatlinburg, dans le Tennessee ? Pour en savoir plus sur les avantages offerts par l'ESTA, aussi appelée Système électronique d'autorisation de voyage, rendez-vous sur notre page d'information : Tout savoir sur l'autorisation ESTA

L'exemption de visa ESTA est valable deux ans. Si vous avez prévu de voyager en 2020 et que vous voulez faire autoriser votre ESTA à l'avance, vous pouvez obtenir la demande ESTA ici

 

En savoir plus sur le formulaire ESTA

Vous êtes fin prêts pour votre voyage aux Etats-Unis, faites votre demande d'autorisation ESTA dès maintenant. Pour plus d'informations concernant les conditions d'exemption de visa visitez notre Guide ESTA.

  • Travel 1
  • Travel 2
  • Travel 3