Nav small
VWP Schengen

Comment le programme Visa Waiver Program se compare-t-il à la politique des visas de l'Espace Schengen ?

En surface, le Visa Waiver Program américain a une structure similaire à la politique des visas de l'Espace Schengen. Les deux systèmes permettent aux citoyens d’un pays tiers d'entrer dans leur zone sans avoir besoin d'un visa.

Alors que la Politique des Visas de l'Espace Schengen couvre l'ensemble de la politique de visa de la zone, le Visa Waiver Program ne concerne que les pays dont les citoyens sont autorisés à se rendre aux États-Unis sans visa. Par conséquent, le Visa Waiver Program est juste une partie de la politique de visa globale des États-Unis. Dans cet article, nous nous concentrerons uniquement sur l'élément «exemption de visa» de la politique de l'Espace Schengen, en particulier en ce qui concerne les citoyens américains.

Pour commencer, nous devrions établir ce qu'est l'Espace Schengen, car il y a souvent confusion sur la façon dont il diffère de l'Union Européenne. L'Espace Schengen est composé de 26 États européens, qui ont tous aboli le contrôle des passeports et d'autres types de patrouilles frontalières à leurs frontières mutuelles. En général, ces pays sont signataires de l'accord de Schengen, mais ce n'est pas le cas de tous les pays de la zone. 22 États de l'Espace Schengen font partie de l'UE et les quatre autres sont membres de l'Accord Européen de Libre-Échange (AELE) : l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. Pendant ce temps, la Bulgarie, la Croatie, Chypre et la Roumanie ne sont pas dans l'Espace Schengen, mais utilisent la même politique de visa.

Ainsi, l'UE n'est pas synonyme de l'Espace Schengen, mais la plupart de l'UE fonctionne de cette manière en termes d'exemption de visa. Cependant, il y a l'exception du Royaume-Uni et de l'Irlande, qui sont les deux pays de l'UE qui ont choisi de ne pas adhérer à l'accord de Schengen. Ces pays ont leur propre politique de visas, sur laquelle nous reviendrons.

Dans l'ensemble, l'Espace Schengen est conçu pour fonctionner comme un seul pays en matière de voyages internationaux. Cela signifie que les citoyens de la région peuvent voyager librement dans tous les pays de l'Espace Schengen, et que les citoyens de l'UE et de l'AELE ne sont pas seulement exemptés de visa, mais peuvent également entrer et résider dans leurs pays respectifs. Le Visa Waiver Program américain ne fonctionne pas du tout comme cela, car il couvre les exemptions de visa pour un seul pays et ne régit pas les passages frontaliers pour ses propres citoyens.

 

Politique d'exemption de visa

Donc, maintenant que nous avons au moins couvert les bases de ce qu'est l'Espace Schengen, examinons sa politique d'exemption de visa. Étant donné que nous le comparons au Visa Waiver Program américain, nous verrons comment cela fonctionne pour les citoyens américains. Néanmoins, il convient de comprendre que la politique d'exemption de visa de l'Espace Schengen divise les pays non-Schengen en deux listes : une liste blanche et une liste noire. Les ressortissants des pays figurant sur la liste blanche

n'ont pas besoin de visa (y compris les États-Unis), contrairement aux ressortissants des pays figurant sur la liste noire. Ces pays de liste blanche ne sont pas les mêmes que les pays membres du Visa Waiver Program américain.

Les citoyens américains bénéficient d'un accès sans visa aux états Schengen pendant 90 jours sur une période de 180 jours. Avec le Visa Waiver Program américain les citoyens de ses pays membres peuvent voyager aux États-Unis jusqu'à 90 jours d'affilée, mais il n'y a pas de limite à la fréquence à laquelle les voyageurs peuvent le faire. En d'autres termes, à condition que les voyageurs respectent les conditions du VWP, ils peuvent passer plus de 90 jours aux États-Unis sur une période de 180 jours, à condition qu'aucun voyage individuel ne dépasse 90 jours. C'est une différence entre les deux systèmes.

Cependant, il existe une différence plus importante entre les programmes : tous les citoyens américains peuvent se rendre dans l'Espace Schengen sans visa, tandis que les citoyens des pays membres du VWP doivent demander l’autorisation. Cette demande d’autorisation est connue comme ESTA (le système électronique d'autorisation de voyage). C'est essentiellement un moyen de vérifier les voyageurs potentiels à l'avance. La majorité des candidats sont approuvés, mais c'est encore une étape que les ressortissants américains n'ont pas besoin de faire lorsqu'ils visitent l'Espace Schengen, la Bulgarie, la Croatie, Chypre ou la Roumanie.

Il existe une autre différence dans la possibilité pour les voyageurs de prolonger leur séjour de 90 jours en demandant un visa. Avec le Visa Waiver Program américain, les voyageurs ne peuvent en aucun cas dépasser les 90 jours dans le pays et ne peuvent pas demander un visa aux États-Unis. Au lieu de cela, ils doivent demander un visa américain à l'extérieur du pays. Dans la plupart des cas, il en va de même dans l'Espace Schengen. Cependant, certains pays permettent aux voyageurs de demander un visa de long séjour une fois qu'ils sont déjà dans le pays. Dans certains cas, les ressortissants de pays tiers peuvent même séjourner dans les États Schengen pendant plus de 90 jours sans demander de visa, mais cela ne s'applique pas aux citoyens américains.

 

Transit

Un passager qui transite par un seul aéroport dans l'Espace Schengen, en Bulgarie, en Croatie, à Chypre ou en Roumanie, et qui reste dans l’aéroport pendant moins d'une journée, n'a pas besoin de visa. C'est une autre différence clé entre les deux systèmes. Lorsque les citoyens des pays membres du VWP doivent changer de vol aux États-Unis en route vers une autre destination, ils ont toujours besoin d'une ESTA.

Par exemple, un citoyen espagnol peut voler vers la Colombie, avec une escale à Miami. Même s'il n'y a qu'une heure entre les deux vols, le voyageur doit toujours demander l'ESTA online à l'avance. Si pour quelque raison que ce soit l’ESTA est refusé, un visa valide serait nécessaire. Évidemment, compte tenu du coût et de la lenteur de la procédure d'obtention d'un visa américain, il serait probablement plus facile à ce stade de racheter des vols qui ne passent pas par les États-Unis. Néanmoins, comme nous l'avons mentionné, la grande majorité des applications ESTA sont approuvées.

 

Royaume-Uni et Irlande

Ces deux pays ont leurs propres politiques en matière de visas, qui diffèrent de celles de l'Espace Schengen. Pour les citoyens américains, cela offre en réalité plus d'avantages. Pour le Royaume-Uni, les citoyens d'un grand nombre de pays, y compris les États-Unis, peuvent s'y rendre pour des périodes allant jusqu'à six mois. Cette période est abaissée à 3 mois si vous entrez dans le pays depuis la République d'Irlande.

Si les citoyens américains voyagent en Irlande, ils peuvent le faire sans visa pendant 3 mois, ce qui est essentiellement la même chose que dans l'Espace Schengen. À cet égard, le Royaume-Uni est la seule exception significative en ce qui concerne sa politique d'exemption de visa.

 

La réciprocité

Une partie fondamentale de la politique des visas est basée sur la réciprocité. Cela signifie que, idéalement, si le pays A offre des dispenses de visa aux citoyens du pays B, le pays B devrait rendre la pareille.

En ce qui concerne les États-Unis et les pays qui utilisent la politique des visas de l'Espace Schengen, il n'y a pas de réciprocité totale. Les États-Unis n'offrent pas un accès sans visa à tous les citoyens de l'UE, considérant que l'UE offre un accès sans visa à tous les citoyens américains. Les citoyens de la Bulgarie, de la Croatie, de Chypre, de la Pologne et de la Roumanie n'ont pas accès à une dispense de visa quand il s'agit de visiter les États-Unis. Cependant, tous ces pays permettent aux citoyens américains d'y voyager sans visa.

Il s'agit d'un différend en cours, étant donné que l'UE estime qu'une réciprocité totale devrait exister avec les États-Unis. Dans les années à venir, il y a de fortes chances que ces pays répondent aux exigences requises pour être acceptés dans le Visa Waiver Program, établissant ainsi la réciprocité.

 

Patrouille frontalière

Comme nous l'avons mentionné précédemment, l'ESTA doit être demandée à l'avance lorsque vous voyagez aux États-Unis, mais tous les citoyens de la zone Schengen peuvent voyager aux États-Unis sans avoir à demander une autorisation de voyage. Cependant, il y a une chose que les deux systèmes ont en commun : les douaniers dans votre pays de destination auront toujours le dernier mot pour vous autoriser à entrer ou non dans le pays.

Si vous visitez les États-Unis, votre ESTA est la preuve que vous avez déjà été évalué dans une certaine mesure, et les douaniers vous poseront probablement aussi quelques questions. Dans les pays qui utilisent la politique des visas de l'Espace Schengen, les douaniers sont tout aussi susceptibles de poser des questions aux voyageurs sur leurs voyages. Dans les deux cas, les voyageurs peuvent être invités à prouver qu'ils ont assez d'argent pour couvrir leurs frais de voyage, et peuvent être interrogés sur les vols de retour ou les voyages à venir.

Donc, voilà, le Visa Waiver Program américain présente certaines similitudes avec le système d'exemption de visa dans l'Espace Schengen, mais leur champ d'application et leur mode de fonctionnement varient énormément.

Vous êtes fin prêts pour votre voyage aux Etats-Unis, faites votre demande d'autorisation ESTA dès maintenant. Pour plus d'informations concernant les conditions d'exemption de visa visitez notre Guide ESTA.

  • Travel 1
  • Travel 2
  • Travel 3